L’assurance décès intéresse de plus en plus de français, de nos jours. Il comprend plusieurs types d’offres, dont l’assurance obsèques. Comme ses termes de spécialité prêtent parfois à confusion, il y a lieu de les préciser. Ainsi, on peut englober l’assurance décès comme une garantie proposant le versement d’un capital ou d’une rente lors du décès du souscripteur. L’assurance obsèques est, quant-à-elle, une sous-catégorie de l’assurance décès, dont la prestation est engagée exclusivement pour les obsèques du souscripteur. Aussi, les prestations des deux types d’assurance ne seront délivrées qu’en cas de mort.

Les paiements

Comme toute assurance, les prestations et les garanties de l’assureur sont fournis en contrepartie de la cotisation de l’assuré. Ainsi, ayant constitué un capital décès par paiement unique, temporaire ou viager, le souscripteur d’une assurance obsèques aura la garantie qu’à son décès, le bénéficiaire qu’il a choisi recevra le capital pour financer les funérailles. La seule contrainte c’est le délai de stage : la période d’attente du versement du capital, après le décès de l’assuré.

La souscription

La souscription à une assurance obsèques devrait se faire le plus tôt possible.  En effet, plus on y adhère tôt, moins lourdes seront les charges mensuelles. De même, on aura davantage de latitude pour s’acquitter des cotisations temporaires. Cette adhésion précoce se justifie d’autant plus qu’il n’y aura plus de charge une fois le capital constitué. Cela dit, il est possible de souscrire à une assurance obsèques à tout moment, même à un âge avancé.