N’importe quelle activité professionnelle présente le risque  d’engendrer des dégâts. Et dans certains cas de sinistre, votre responsabilité civile peut-être engagée et le tribunal peut prononcer des sanctions à votre égard. C’est pourquoi il est important de souscrire une assurance professionnelle dont les garanties permettent de vous couvrir en cas d’incident.

La responsabilité civile, c’est quoi ?

La responsabilité civile, ou RC, est une obligation légale décrite par le Code civil. Elle impose à toute personne, que ce soit un particulier ou un professionnel, de réparer les dégâts matériels et corporels causés à un tiers. Elle s’applique à trois cas majeurs :

  • A la personne qui est responsable du sinistre ;
  • Au représentant légal de la personne responsable des dégâts ;
  • Au propriétaire d’un bien qui est la cause des dommages.

Chez les professionnels, le champs d’application de la RC pro est plus large, puisqu’elle concerne les dommages causés par son fait, par sa négligence ou son imprudence, par ses salariés ou par les animaux et biens matériels dont on est responsable. L’assurance responsabilité civile professionnelle peut donc être engagée dès qu’il y a préjudice et permet de protéger une entreprise. Il s’agit d’une garantie plus que recommandée pour de nombreux secteurs d’activités, et notamment celui de la construction. A noter que dans certains cas, la RC pro peut-être sujette à des lois spécifiques.

Ce qu’il faut retenir à tout prix

La RC pro n’est pas toujours obligatoire. De ce fait, beaucoup de professionnels oublient de s’assurer convenablement, ce qui peut rapidement mettre en péril leur activité. Attention à ce détail qui peut vous coûter très cher !

Une autre chose à retenir concerne les garanties de la RC pro. En effet, elle permet de couvrir les dommages matériels, corporels, mais aussi les dégâts d’ordre pécuniaire causés à une personne ou à une société. Cette notion est particulièrement importante dans le cadre du montage de votre dossier avec votre assureur. A retenir donc !